Le prochain débat : L’ Afrique et le temps – mise en bouche

Une formule populaire en Afrique dont je ne sais pas qui en est l’auteur postule : “Les occidentaux détiennent la montre ; les africains ont le temps”. C’est un énoncé qui ravit beaucoup d’africains.

A l’occasion de l’examen du rapport de l’Afrique au temps, comme valeur, il conviendra, en plus d’autres aspects de ce rapport, de débattre de cet énoncé. Sur conseil d’Aristote lui-même, nous analyserons à ce titre les questions qui suivent.

Le rapport de l’Afrique au temps relèverait-il d’une qualité qu’elle posséderait, en tant qu’un état singulier de sa part parmi tous les hommes ?

L’Afrique possède-t-elle vraiment le temps, comme elle posséderait une connaissance ou une vérité ?

L’Afrique a-t-elle le temps :

– comme un africain aurait un vêtement ou une bague à son doigt, pour ne pas dire les porte ? L’Afrique peut-elle porter toute seule le temps, si tant est que le temps se porte ?

– comme un africain a 25 ans, pour ne pas dire âgé de ou exister depuis  25 ans… ? Le temps est-il l’âge de l’Afrique ?

– comme un africain dirait que le grenier contient les grains ? L’Afrique contient-elle le temps ? A-t-elle la capacité de contenir tout le temps généré ?

– comme un homme dirait avoir ou posséder une femme, comme une maison, pour s’augmenter croit-il, plutôt que de dire habiter avec une femme ?

L’Afrique dit-elle simplement qu’elle habite le monde avec le temps en disant avoir le temps ?

Quel que soit l’acception retenue, peut-on posséder, contenir, détenir, porter … le temps ?

A bientôt donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

82 + = 90