L’Afrique est-elle devant qui sont les africains ?

Introduction à “L’Afrique devant qui sont les africains”

Rappelons que notre préoccupation est d’identifier la difficulté principale de l’Afrique ; celle que nous serons en mesure de poser sous la forme d’un problème commun à résoudre. A ce sujet, rappelons-nous aussi qu’une difficulté est une situation dans laquelle il y a une opposition ou divergence des perceptions, des points de vue, des volontés, des aspirations, si bien que cette dernière arrête la marche de l’esprit de de ce qui est vrai en ce qui est vrai ; vrai devant être entendu pour un sujet d’existence comme ce qui réduit la difficulté de vivre. Ainsi, nous recherchons donc toutes les situations qui empêchent que la marche de l’Afrique se fasse en avant, de progrès en progrès, de vrai en vrai, de réduction de difficulté en réduction de difficulté.

Désormais, nous avons donné une définition de ce que nous entendons par problème commun. Et, nous avons posé l’hypothèse de ce que nous désignons par l’Afrique dans nos réflexions. Nous avons aussi énoncé préventivement ce qui ne peut constituer le problème recherché : ce qui est habituellement désigné par : les Autres, les réalités révolues pouvant entrer dans ce qui est désigné par le passé ou l’histoire, les africains eux-mêmes et leurs productions passées ou actuelles, les qualificatifs ou désignations d’états qui n’ont de tort que de qualifier ou désigner des états peu agréables certes, mais qui sont simplement le jugement porté sur ce qui est, comme résultat du rapport entre les africains et les difficultés qu’ils traitent par leurs solutions.

Quand on parvient à ce point, on se rend compte qu’il ne reste pas grand chose pour désigner ce problème, tellement on est habitué à entendre plusieurs analystes énoncer quelque chose en rapport avec tout ce qui vient d’être réfuté. Pour mettre fin à la grande surprise ou perplexité du lecteur, il est temps de nous approcher du problème de l’Afrique. Le chemin le plus court a consiste à passer en revue ses difficultés. Peut-être alors, nous découvrirons la difficulté principe dons le problème à trouver constituera la forme sous laquelle on peut la poser pour permettre sa résolution. Cependant, nous choisissons d’étudier tout ce qui est généralement présenté comme étant le problème. De cette manière, le lecteur aura les éléments du débat, entre d’une part ce qu’il a l’habitude d’entendre énoncer et, d’autre part ce que nous postulons. Et puis, en terme d’approche, il est logique de commencer par ce que les africains eux-mêmes se définissent comme des difficultés ou des problèmes.Y-a-t-il meilleur point de départ que d’interroger la définition de ceux qui font face à leur problème : à savoir les africains eux-mêmes ? Nous avons déjà discuté de ce qu’est l’Afrique, qui leur donne leur qualification-désignation. Nous n’y reviendrons pas.

Dans ce chapitre, nous consacrons une étude sur qui sont les africains dont nous recherchons le problème. Ils sont si souvent cités comme le problème, à travers leurs valeurs, leurs comportements, leurs agissements et leur culture. Ce qui nous intéresse ici, c’est tout ce qui fait l’homme africain, à savoir ses conceptions, ses représentations, sa culture, ce qu’il pense, ses valeurs; en somme sa culture, dont il faut se rappeler que les repères du Sahara et de la couleur tégumentaire ne suffisent pas à définir. Bref, les africains ont-ils la même définition d’eux-mêmes ou quelques valeurs ou éléments culturels susceptibles de faire une unité, sur laquelle ils sont d’accord ?

Nous analyserons cette question en quatre volets parce qu’il y a tant à débattre : la conception de l’existence, de la liberté, la passion d’être et la volonté de supériorité et son pendant, de se protéger ; la fameuse solidarité, la relation à la parole et au temps, dont la passion du passé est une composante, le procès d’être oisif et fataliste, etc… Sur chacun de ces points, nous devons montrer en quoi les africains s’opposent sur tel ou tel élément de valeur ou de culture au point de constituer une difficulté. Dans la mesure où tout cela concerne une tentative de préciser ce qu’est l’africain, nous avons désigné ce chapitre de la manière suivante : Arrêt devant qui sont les africains, puisque être africain oppose et stoppe la marche de l’Afrique.

Le premier volet que nous traiterons ultérieurement concerne les valeurs africaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69 − 68 =